Le chocolat

Divin, moelleux, sensuel, profond. Noir, somptueux, gratifiant, puissant, dense, crémeux, séducteur, riche, excessif, soyeux, doux, luxueux… Je ne parle pas de l’homme parfait bien sûr, mais du chocolat.

On ne tarit pas d’adjectifs pour le décrire, d’éloges pour s’en emparer, de qualités pour s’en disculper. « L’Armoire à cuillères » se veut le refuge du gourmand, le repère du gourmet, la surprise de l’incrédule.

 

Si le chocolat chaud de « L’Armoire à cuillères » est excellent, c’est parce qu’il est confectionné par une vraie gourmande, qui exige la qualité supérieure des chocolats. Parce qu’il contient du lait bien sûr, mais celui du producteur, qui apporte toute l’onctuosité et la longueur en bouche. Il vous sera servi classique ou à l’ancienne, noir, au lait ou blanc, en tasse ou en chocolatière, nature ou amélioré, fruité ou épicé, afin d’en avoir plein les babines.

Les fournisseurs ont été sélectionnés avec soin, et leurs chocolats correspondent tous à ce que l’on appelle “bean to bar”, contrôlés de la fève à la tablette : le chocolatier travaille directement avec le producteur de cacao sans passer par un intermédiaire, ce qui permet au producteur d’avoir une meilleure rémunération et plus de transparence pour le consommateur.

Notre carte de chocolats offre des chocolats d’origine, des crus de plantation, ainsi que des grands crus aux saveurs uniques. Vous trouverez détaillé sur la carte des boissons le pourcentage de chocolat bien sûr, mais également les effluves qui s’en dégagent, ses notes de tête, ses parfums, sa robe. Car un bon chocolat n’est pas forcément un chocolat au pourcentage élevé : c’est avant tout une fève de qualité, un travail lent et maîtrisé, du beurre de cacao uniquement, et pas d’arômes ajoutés.

C’est un produit noble qu’il faut traiter avec délicatesse, et ne surtout pas trop brusquer ! L’idéal est qu’il soit servi à 65°C, c’est pourquoi vous n’aurez jamais servi un chocolat bouillant, sauf si vous insistez vraiment beaucoup. Nous aimons le préparer au dernier instant, pour le sublimer, le rendre mousseux ou épais, épicé ou non sucré…

Alors prenez le temps de le déguster… de le humer, de le faire fondre, de le croquer…

De donner le temps au temps.

Pour les palais exigeants, vous trouverez également en vente des tablettes sélectionnées, de type « bean-to-bar » uniquement : le chocolat Marou, Coco Chocolatier, Naïve, Cacaosuyo, Mulaté, ou Michel Cluizel. Le tout dans un packaging qui fera son petit effet.